L’heure du bilan

La saison 2016/2017 est désormais terminée et le verdict est tombé. Au terme d’une saison très compliquée, Chamonix-Morzine, pour sa première année d’existence, est relégué en Division 1. Un scénario « catastrophe » en Haute-Savoie loin des ambitions affichées au lancement du club en juillet dernier. La déception est immense pour les joueurs, le staff, les partenaires, les supporters et bien évidemment les bénévoles. L’heure est maintenant au bilan et à la reconstruction, retour sur une saison mouvementée.


Un projet ambitieux

Actée le 13 avril dernier par Chamonix et Morzine, le club des Pionniers a officiellement été lancé le 01 juillet, soit moins d’un mois avant le camp d’entraînement. Un projet ambitieux monté dans un laps de temps très court et ce malgré les nombreuses contraintes logistiques et administratives. En quelques mois, les dirigeants ont réussi l’exploit de rassembler deux collectivités, monter une SASP avec de nouveaux actionnaires, constituer une équipe ambitieuse mais aussi créer une image forte : celle des Pionniers.

Au premier juillet, tout était en place pour débuter une nouvelle aventure avec un accueil très positif des supporters mais également du hockey français. À l’heure du bilan, force est de constater que le résultat est loin des attentes placées dans cette fusion. Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette déroute. Des facteurs internes dans un premier temps : joueurs pas au niveau escompté, une équipe qui passe au travers des rendez-vous importants, un manque de recul sur l’organisation du club sur deux patinoires (tant sur le sportif que sur le marketing). Entre dirigeants « historiques » des anciens clubs et nouveaux actionnaires, il a également fallu que chacun trouve sa place et cela dans un contexte sportif peu favorable. À tous les niveaux donc, une saison compliquée même s’il est important de prendre en considération quelques facteurs externes et notamment la nouvelle formule du championnat. Avec la professionnalisation de la Ligue Magnus et l’augmentation du nombre de matchs (en semaine), tous les clubs partaient dans l’inconnu. Par manque de recul, cela devrait se traduire en fin de saison par un déficit pour la plupart des clubs. Quoi qu’il en soit, le résultat est là. Le CMHC est relégué au terme d’une saison sportive bien terne.


Un bilan sportif catastrophique

Le qualificatif pourrait paraitre fort, pourtant, les chiffres parlent d’eux-mêmes :

  • 70% de défaite (36 sur 52 matches)
  • Dernier de la saison régulière (même si un point sépare le CMHC de la dixième place)
  • Plus mauvaise défense du championnat
  • 8 victoires sur 13 acquises à domicile (4 à Chamonix et 4 à Morzine)
  • Dernier de la poule de maintien (plus mauvaise attaque, plus mauvaise défense)
  • 30 joueurs alignés sur la saison dont 6 moins de 11 fois sur 52 matches officiels disputés
  • 6 départs (Hokkanen, Haines, Saint-André, Ahlgren, Erlich, Galkins)
  • Changement de coach mi-février

Malgré l’abnégation de certains joueurs et notamment du capitaine Clément Masson, exemplaire tout au long de la saison tant sur l’implication que les performances sportives, la plupart des gros « CV » de l’équipe n’ont pas eu le rendement attendu. Erreur de recrutement, difficulté dans le système de jeu, parfois manque d’implication, les raisons sont multiples. Seule satisfaction à retenir, le temps de jeu proposé aux jeunes du HC74 qui ont pu gagner de l’expérience et montrer leur talent, notamment A.KOUDRY, K.TASSERY ou encore C.MERMOUX.

À ce moment de la saison, tout était encore possible d’autant plus que les Pionniers avaient un match en retard.

Capables du meilleur comme du pire, n’oublions pas que ce début d’année a plutôt été prolifique pour les Haut-Savoyards. Après une victoire décisive face à Nice le 28 janvier, les hommes de Stéphane Gros (dont la confiance avait été renouvelée)  se sont plus que rapprochés de la zone des playoffs avec un succès de prestige face à Rouen à la Skoda Arena. À ce moment de la saison, tout était encore possible d’autant plus que les Pionniers avaient un match en retard. Malheureusement, la fin de saison va tourner en lente descente aux enfers avec cinq défaites consécutives. À trois journées de la fin, Christophe Ville remplace Stéphane Gros et tente d’insuffler un second souffle à cette équipe mais les dés semblaient déjà jetés malgré tous les efforts de ce dernier. La saison étant terminée, la relégation actée, il devrait y avoir beaucoup de mouvements !


Quel avenir pour les Pionniers ?

Inutile de préciser que les questions sont nombreuses. Avant toute chose, il convient de prendre en considération les faits. À ce jour, Chamonix-Morzine évoluera en D1 la saison prochaine, avec deux fois moins de matches mais toujours deux patinoires. Un critère qui devrait peser lourd dans la balance au niveau des collectivités. Ces dernières, en présence du club, devraient se réunir afin d’évoquer la suite de l’aventure fin avril, début mai et certainement sceller l’avenir de la fusion Chamonix-Morzine. En cas de séparation, rappelons que Chamonix conservera une place en D1 tandis que Morzine devra repartir du bas de l’échelle, la D3. D’ici là, les Pionniers devront également faire le point en interne pour repartir sur des bases saines. Un vaste chantier attend donc les dirigeants qui auront de nombreux défis à relever ce printemps pour reconstruire !

Des bruits circulent quant aux difficultés de certains clubs, difficultés qui pourraient permettre au CMHC d’évoluer en élite la saison prochaine. Ce scénario n’est que très peu envisagé par le club tant il repose sur des facteurs indépendants de sa volonté. Bien évidemment, un maintien en Magnus pourrait orienter certaines décisions mais pour le moment, rien n’est acté.

 

Partager sur les réseaux sociaux
NEWSLETTER DES PIONNIERS

Liens officiel

  • SAXOPRINT LIGUE MAGNUS
  • FFHG

Partenaires institutionnels

  • Chamonix
  • Conseil Départemental Haute-Savoie

Partenaires majeurs

  • Au Vieux Campeur
  • Setam
  • Bontaz Centre